Imprimer

Présentation

Située sur le versant sud du grand Luberon, la commune de Peypin d’Aigues s’étend sur 1 736 hectares. Elle touche au nord les communes de St Martin de Castillon et de Céreste, au sud de St Martin de la Brasque et de Grambois, à l’ouest de la Motte d’Aigues et à l’est la commune de Vitrolles en Luberon. Elle culmine à la Roque Salière 1 040 mètres.

Des reliefs boisés occupent les 2/3 de sa superficie. Le territoire a émergé des eaux marines il y a environ 40 millions d’années. Au nord du village à environ 600 m d’altitude on trouve une faille par où la lave a jailli il y a 20 millions d’années.

L’occupation du terroir est très ancienne. Au Mirail on a retrouvé des restes datant du néolithique final soit 3 000 ans avant JC.

Une pierre gravée a été retrouvée en face de Notre Done. Datée du 1er siècle, c’est une dédicace d’une dame « Novellia Paterna » à sa famille ; une villa gallo-romaine devait exister sur le site.

Au Moyen Age le village était établi sur le Collet du Castellas un château était situé au sommet.

A la fin du 14 ème siècle alors que la population était très clairsemée, le seigneur de Peypin d’Aigues Antoine René de Bolliers passa un « acte d’habitation » avec 13 chefs de familles vaudoises pour repeupler le terroir et remettre les terres en valeur. L’acte a été commun avec celui de St Martin de la Brasque.

En 1545 François 1er laisse les troupes du parlement de Provence massacrer les Vaudois du Luberon ; Peypin d’Aigues est brulée, une partie des habitants massacrés, plusieurs envoyés aux galères. Les Vaudois se convertissent au protestantisme. En 1582 le curé de Peypin d’Aygues compte 90 catholiques et autant de réformés.

En échange de leurs terres les habitants devaient une partie de leurs récoltes au seigneur. Celui-ci s’appropriait l’eau de la source des Hermitants cinq jours par semaine ; seuls deux jours allaient aux gens de Peypin d’Aigues.

Depuis cette époque, et jusqu’à il y a peu, des tuilières ont existé, elles étaient renommées et ont exporté jusqu’au Moyen Orient.

L’habitat est réparti entre le village et les hameaux de Notre Done, de Fontjoyeuse, et des Roux ; des quartiers comme le Frigoulier, la Tourrache, les Paluns rassemblent aussi des habitations.

Au dernier recensement il y avait 614 habitants à Peypin d’Aigues.